150 Profiles: Kharoll-Ann Souffrant

As we mark the 150th anniversary of confederation, The Philanthropist is profiling Canadians from across the non-profit sector and putting a face to 150 individuals who work or volunteer in Canada’s social sector.

Nom/Name: Kharoll-Ann Souffrant

Profession ou rôle actuel dans le secteur/Current role in the sector: Travailleuse sociale, conférencière, bénévole et étudiante à la maîtrise en travail social (Université McGill)

Social worker, speaker, volunteer and currently studying for a masters in social work (McGill University)

Kharoll-Ann Souffrant profile picture

Nombre d’années où vous avez travaillé et/ou fait du bénévolat dans le secteur communautaire/Years working and/or volunteering in the nonprofit sector: 12 ans/years.

Quel a été votre premier emploi dans le secteur, ou quel moment a été déterminant pour vous?
J’ai commencé à m’impliquer vers l’âge de 12 ans en raison du programme d’éducation internationale dont je faisais partie à mon école secondaire. Je n’ai jamais arrêté depuis. Plusieurs moments ont été déterminants pour moi : mon implication avec Amnistie internationale, avec la Fondation de l’Hôpital général du Lakeshore, le Centre d’aide et de lutte aux agressions à caractère sexuel de l’Ouest-de-l’Île, le Chaînon, Academos Cybermentorat, etc. Je suis aujourd’hui co-coordonnatrice du programme McGill Women in House pour l’année scolaire 2017-18. Plus récemment, j’ai été ambassadrice de l’engagement pour la portion jeunesse des célébrations du 375e anniversaire de la Ville de Montréal. J’ai également été sélectionnée à titre de visage d’une campagne de sensibilisation qui a été en branle à travers le pays à l’initiative de l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale cette année. Les conférences que j’ai offertes à TEDxQuébec 2015 et WE Day Montréal 2017 sont d’autres moments forts de mon implication sociale.

What was your first job in the sector or a defining moment?
I started to get involved around the age of 12 through the international education program I attended at my high school. And I’ve never stopped! There have been several defining moments for me: my involvement with Amnesty International; the Lakeshore General Hospital Foundation; the West Island CALACS (Centre d’aide et de lutte aux agressions à caractère sexuel de l’Ouest-de-l’Île); the Chaînon, Academos Cybermentorat; etc. Today, I am joint coordinator of the Women in House program at McGill for the 2017-18 school year. More recently, I took on the role of ambassador for the youth portion of Montreal’s 375th celebrations. I was also selected as the face of a country-wide awareness campaign, an initiative implemented by the Canadian Alliance on Mental Illness and Mental Health. Other career highlights include speaking at TEDxQuébec 2015 and WE Day Montreal 2017.

Décrivez votre bureau ou votre zone de travail.
Beaucoup de livres, cahiers et de stylos et un bon agenda pour être organisée!

Describe your desk/workspace.
A lot of books, notebooks and pens—and a good diary so I’m well organized!

Quelle est la lecture (site Web, livre, fil Twitter, etc.) qui vous a permis de mieux connaître le secteur communautaire?
Le Centre d’action bénévole de Montréal ainsi que le site web Arrondissement.com ont été une excellente ressource pour moi afin de mieux connaître l’éventail d’organismes communautaires présents dans ma ville.

What are you reading or following that has expanded your understanding of the non-profit sector?
The Montreal Volunteer Bureau as well as the Arrondissement.com website have been excellent resources in my quest to familiarize myself with the wide range of community organizations in my city.

Qu’est-ce qui est important pour vous, à quoi prêtez-vous attention, ou quelles sont les questions auxquelles, selon vous, notre secteur doit réfléchir?
Je crois que bien que l’on puisse saluer et honorer l’implication de bénévoles dans le secteur communautaire, je pense que l’on doit réfléchir également de manière critique en tant que société aux raisons politiques et socioéconomiques pour lesquelles les organismes communautaires doivent avoir recours à autant de bénévoles pour pouvoir survivre et répondre aux besoins de la population. Les personnes qui ont recours aux services des organismes communautaires sont souvent des personnes plus vulnérables et/ou marginalisées. Il est important que ces personnes fassent partie des priorités de nos institutions gouvernementales. De plus, je dirais que le secteur communautaire, de la santé et des services sociaux est largement composé d’une grande partie de femmes en tant que prestataires de services. Je trouve déplorable que l’on ne reconnaisse pas ce travail – socialement et financièrement – dans la même mesure que d’autres secteurs d’activité dans notre société. Je crois que c’est des éléments sur lesquels toute la société doit réfléchir, particulièrement en période d’austérité.

What do you think our sector needs to be thinking about?
I believe that although it’s important to welcome and honour the involvement of volunteers in the community, I think we need to think critically, as a society, about the political and socioeconomic reasons why these community organizations need to call on so many volunteers in order to survive and meet the needs of the population. Those who rely on the services provided by community organizations are often vulnerable and/or marginalized people. It’s important that these people are included in the main priorities laid out by our government institutions. What’s more, I would say that the majority of service providers in the community, health and social services sector are women. I find it deplorable that we don’t recognize their work, socially and financially, to the same extent that other sectors of activity in our society are recognized. I think these are points that the whole of society needs to reflect on, particularly in times of austerity.

 

Do you know someone we should profile as part of this series? Email us at philanthropistprofiles@gmail.com

Kharoll-Ann Souffrant is a social worker, speaker, volunteer and currently studying for a masters in social work at McGill University.