Vicki Stroich

Vicki Stroich headshot

Vicki Stroich

Vicki Stroich is a Calgary-based facilitator, nonprofit leader, artist, and community builder who serves as engagement director for Alberta Ecotrust, an organization that supports environmental non-profits. She has participated in the International Centre of Art for Social Change’s FUTURES/forward mentorship program; the National Art Centre’s “The Cycle,” which focuses on climate change and is part of a broader conversation around reimagining the footprint of Canadian theatre; and the Regeneration Learning Society’s Climate Leadership Program. Stroich says that moving from the arts world to environment was daunting but that the shift has revealed to her an immense curiosity and desire for collaboration between the two sectors. With so much systemic injustice bubbling to the service, and with it a need for sector partnership, Stroich envisions The Philanthropist as a point of education and connection for what in the past would be viewed as unconventional partnerships between charities. Although it might be uncomfortable, she sees an opportunity to respond with more than just quick fixes. Borrowing from Leonard Cohen, she says the cracks are now open – how do we let the light in? Stroich holds a BFA in drama from the University of Calgary and an extension certificate in social innovation from Mount Royal University. She received a Betty Mitchell Award for Outstanding Achievement for her work on new Canadian plays and is an Avenue Magazine Top 40 Under 40 alumnus.

Vicki Stroich est une animatrice située à Calgary, dirigeante d’une organisation à but non lucratif, artiste et bâtisseuse de communauté. Elle est directrice de l’engagement pour Alberta Ecotrust, une organisa- Ecotrust, une organisation qui soutient les organisations environnementales à but non lucratif. Elle a participé au programme de mentorat FUTURES/forward de l’International Centre of Art for Social Change, au programme « The Cycle » du Centre national des arts, qui se concentre sur les changements climatiques, et elle fait partie d’une conversation plus large sur la réimagination de l’empreinte du théâtre canadien. Elle fait également partie du programme Climate Leadership de la Regeneration Learning Society. Selon Mme Stroich, le passage du monde des arts à celui de l’environnement était intimidant, mais ce changement lui a permis de découvrir à quel point la curiosité et le désir de collaboration entre les deux secteurs étaient grands. Avec tant d’injustice systémique qui bouillonne dans le service, et la nécessité d’un partenariat sectoriel, Mme Stroich considère le magazine The Philanthropist comme un point d’éducation et de connexion pour ce qui, dans le passé, aurait été considéré comme des partenariats non conventionnels entre les organisations caritatives. Même si cela peut être inconfortable, elle y voit une occasion de réagir en proposant beaucoup plus que de simples solutions rapides. Empruntant les mots de Leonard Cohen, elle dit que les fissures sont maintenant ouvertes, alors comment laisser entrer la lumière? Mme Stroich est titulaire d’un B.B.A. en théâtre de l’Université de Calgary et d’un certificat de prolongation en innovation sociale de l’Université Mount Royal. Elle a reçu un prix Betty Mitchell pour ses réalisations excep- Mitchell pour ses réalisations excep- Mitchell pour ses réalisations exceptionnelles pour son travail sur les nouvelles pièces de théâtre canadiennes et a figuré au palmarès « Top 40 Under 40 » d’Avenue Magazine.